Hommages à Daniel Bossard

Interventions à la cérémonie d’adieu à Daniel Bossard

Après le choc électoral de dimanche,  nous avons eu un nouveau choc lundi en début d’après-midi. Nous avons été atterré-es, KO, en apprenant  la triste nouvelle du décès de Daniel. Mais, immédiatement, nous nous sommes dit, Monique et moi : « il n’est pas possible de baisser les bras, Daniel ne comprendrait pas, il faut continuer et préparer le Conseil d’administration du lendemain ».

En 2006, à la demande de notre organisation syndicale, il lui a été demandé de prendre  la présidence de MUTACMA. Le militant qu’il était  a accepté cela comme un nouveau défi. Nous avons mené un long combat pour continuer à développer cette mutuelle, dans un esprit mutualiste et  solidaire, avec comme objectif une  mutuelle d’entreprise à l’ANPE. Mais il a fallu, Daniel,  toute ta force de conviction pour  que les retraité-es puissent être intégré-es à un tarif acceptable. Ta ténacité, tes compétences ont fini par faire céder la direction de l’ANPE.

Lors de la fusion ANPE/Pôle emploi,  la proposition tarifaire de la DG pour les retraité-es était inacceptable. Non seulement, elle refusait de participer financièrement  à la  cotisation des retraité-es mais celle-ci était la même pour les cadres supérieurs et les retraité-es dont les revenus étaient parfois  inférieurs au SMIC. Daniel, tu es revenu très en colère. Nous nous sommes dit à quelques-un-es  que si la direction ne voulait pas de nous,  nous ne voulions plus d’elle. L’idée de créer une mutuelle pour les retraité-es était née. Le secteur retraité réalisait alors un  cahier des charges  et l’expert en la matière était toi, Daniel. Tu as alors proposé une liste de prestations et des cotisations en fonction du niveau des  pensions. La solidarité entre retraité-es prenait corps mais nous ouvrions aussi cette solidarité aux autres retraité-es du secteur de l’emploi ainsi qu’à celles et ceux abandonné-es par la direction, les CDD. Tu nous as demandé à Monique et à moi de constituer le bureau.

L’objectif était clair : faire une vraie mutuelle, solidaire entre générations et à l’intérieur même du groupe des retraité-es.
Nous avons formé pendant toutes ces années une équipe soudée : nous nous appelions tous les trois presque toutes les semaines,  travaillant dans la bonne humeur ce qui impressionnait nos jeunes collègues actifs ; Quelle bonne ambiance nous avons vécu, nous avons formé un trio comme en musique, chacun sa partition et toujours sur le même ton. Et nos rigolades autour du choix des vins, surtout les vins de Loire !…   C’était un militantisme sans conflit de pouvoir où nous partagions les tâches en fonction de nos disponibilités, de nos compétences. Avec Monique, nous comptions sur les talents de pédagogue de Daniel que ce soit en matière comptable ou informatique. Tu savais, Daniel, calmer le jeu souvent par une pirouette humoristique.

Dans la vie il n’y a pas que le syndicalisme et le militantisme de Daniel  ne s’arrêtait pas à celui-ci. Il avait d’autres  engagements que d’autres évoqueront, mais tous avaient un fil conducteur : sa soif de solidarité, ses convictions humanistes, sa tolérance, sa volonté de rapprocher  ses semblables.

Nous partagions nos soucis, nos joies, nos vies à l’image de cette soirée du mois d’octobre où, alors que tu étais fatigué, nous avons fait notre bureau chez toi Daniel,  à Écouflant. Tu voulais te coucher de bonne heure mais nous avons échangé jusqu’à très tard. Tu t’es  confié,  nous racontant ta vie, ta famille. Tu nous as parlé  sans retenue  y compris de ta maladie qui te rongeait et dont tu nous parlais sans tabou. Tu résistais vaille que vaille. Nous étions  heureux de ce partage qui ne se fait qu’entre vieux camarades.  Nous ne sommes pas prêts d’oublier, Monique et moi, cette soirée. Nos engagements nous ont  soudés. Ta passion nous a fait partager de belles choses  quand on se retrouvait à Paris : tu nous montrais ton voyage à Rome, les photos des oiseaux  et bien d’autres encore.

Dans le secteur retraité Daniel était souvent le régulateur, ouvert sur le monde, champion de la synthèse. Nous avions de longues discussions sur ce syndicalisme que nous voyions s’effilocher en réfléchissant toujours pour voir comment y apporter non seulement notre expérience mais aussi une ouverture, sans être donneurs de leçon. Et surtout ces derniers temps, Daniel avait une vraie inquiétude face à la montée du front national.

Nous avions un point commun tous les deux  (André et Daniel) : notre engagement dans l’interprofessionnel dans ces folles années 1970 où nous rêvions de bâtir un autre monde.  Nous parlions de copains communs  que j’avais connus dans des instances nationales. Nous en avons gardé des convictions fortes : un syndicalisme ouvert, engagé sur tous les fronts, contre le nucléaire, pour le droit des femmes, l’autogestion, la démocratie ouvrière et bien d’autres revendications.
Daniel ton nom sera pour toujours associé à l’AMAE, une vraie mutuelle. Nous avons la lourde tâche de poursuivre ce que nous avons créé ensemble et dont tu es l’initiateur, l’animateur.

Texte de Monique HUGUET et d’André MOMEIN avec le concours de Joseph GABRIAC et de Joseph ROMAND  11/12/2015

Condoléances

Lionel JONACK (Harmonie ex MNAM)

Je vous présente mes sincères condoléances. Cette nouvelle est extrêmement surprenante et profondément triste. Je ne savais qu’il avait des problèmes de santé. Je retiendrai de lui son dynamisme et sa joie de vivre. Bien cordialement,

Bertrand LAOT (Harmonie ex MNAM)

C’est une bien triste nouvelle que d’apprendre le décès de Daniel. Nous avons eu le plaisir de travailler avec vous. Daniel avait une personnalité forte et très attachante. Soyez assurés de notre soutien dans cette difficile épreuve. Sincères condoléances.

Iasha  NAWAZ salariée de MUTACMA

Je suis toute triste, je n’arrive pas à y croire c’était un grand homme  tous mes sincères condoléances à sa famille. Je me souviens de tous ces moments passés avec lui à MUTACMA et surtout de son soutien envers Sylvia et moi… Je ne sais pas quoi dire…

Michelle L

Très touchée par l’annonce de ce décès, je m’associe à la peine des membres de sa famille, de tous les membres de l’AMAE qui travaillaient avec dévouement à ses côtés et à tous ceux qui l’ont connu et aimé. Courage et merci à tous ceux qui permettront à l’association de perdurer.

Joao FERREIRA MARTINS

Je viens d’apprendre la triste nouvelle le décès de Daniel BOSSARD, en mon nom personnel je veux adresser mes condoléances à la sa famille

Monique NAUD

Je suis très  triste car je viens d’apprendre le départ de Daniel. On peut penser, bien sûr, qu’il ne souffre plus, qu’il ne verra pas les prochains reculs de cette société  en matière des droits de l’homme…Mais il va nous  manquer, il nous manque déjà !

Jean-François COURQUIN

Bonjour à toutes et tous. Je suis effaré, effondré, en fait  les mots me manquent. Je connaissais certains de ses problèmes de santé. Mais de là à imaginer ce qui est arrivé ! J’ai connu Daniel dans ma région et évidemment à L’ADASA. Ce fut parfois un adversaire,  jamais un ennemi. Combien  de fois ai-je été d’accord avec lui, avec ses prises de positions alors que justement  nos positions syndicales officielles divergeaient  . . .
Quand je vois son combat de toute une vie et les résultats électoraux de dimanche, que dire et quoi penser ?
Quelle tristesse tout cela.

Gérard BATY  

Je viens d’apprendre le décès de Daniel BOSSARD. J’ai connu Daniel entre 1982 et 1984 à la CFDT Pays de Loire lorsque j’ai commencé ma carrière à l’ANPE. Ce que je retiens de nos rencontres c’est sa gentillesse, son sens de l’écoute et sa détermination, en particulier dans son combat pour le progrès social. Je partage votre tristesse et vous fais part de toute ma sympathie.

Anne Marie GOURDAIN

La nouvelle du décès de Daniel m’a d’autant plus abasourdie que nous avions parlé de lui hier soir avec André. Je l’ai d’ ailleurs mis comme destinataire du mail que je vous ai envoyé ce midi, bien loin de me douter…Pour moi Daniel était un militant qui ne se contentait pas de grands discours mais qui mettait ses idéaux en pratique. Il va grandement nous manquer.

Brigitte DOHEN

La nouvelle du décès de Daniel nous a atterrés, surtout que l’on avait eu des échanges avec lui tout dernièrement au sujet de la renégociation des contrats de prévoyance …. Tu as raison, il va nous manquer.

Marie Josèphe V

Merci de nous avoir prévenu, je suis une ancienne des pays de Loire, et j’ai beaucoup milité avec Daniel, je suis très triste

Marie-Françoise D 

Merci de nous avoir prévenues. Il était charmant. Nous pensons à lui.

Micheline P

Très touchée par l’annonce de ce décès, je m’associe à la peine des membres de sa famille, de tous les membres de l’AMAE qui travaillaient avec dévouement à ses côtés et à tous ceux qui l’on connut et aimé. Courage et merci à tous ceux qui permettront à l’association de perdurer.

Paul C

Très surpris par le décès de Daniel BOSSARD, je présente toutes mes condoléances à sa famille et à ses proches.  En tant que membre de l’AMAE, je n’oublie pas tout le travail qu’il a fait pour l’association.

Max et Nelly B

Transmettez toutes nos amicales pensées à ses proches. Merci a lui pour ses actions syndicales.

 Muriel MORICE de MUTEX

C’est une bien triste nouvelle… Je garderai de Daniel l’image d’un homme juste, droit dans ses bottes, plein d’humour et d’une très grande gentillesse.  Je suis très contente d’avoir croisée sa route et d’avoir pu travailler avec lui même si notre collaboration n’aura pas duré très longtemps.  Je me souviendrai longtemps de son sourire et de son regard pétillant qui l’accompagnait.  Mes sincères condoléances à sa famille, à ses proches et aux membres de l’association AMAE.

Nayla SFEIR (Malakoff Médéric)

C’est avec grand regret que nous avons appris la triste nouvelle. Daniel était pour nous plus qu’un client, c’était un « MONSIEUR » reconnu pour sa compétence, sa bienveillance et son humanisme. Nos pensées sincères vont à sa famille.

 Didier EVRARD (Association des retraités Pôle Emploi)

J’ai connu et apprécié Daniel au sein de l’ADASA étant moi-même un élu et un participant actif aux réunions et commissions pour une autre organisation syndicale. Daniel nous a quitté. Une page de notre histoire se tourne. Mais les souvenirs restent de cette époque (avec Jean Marie, Dany, Ernest …). Nous souhaitons par ailleurs adresser nos condoléances à la famille.

Elisabeth T

Je viens d’apprendre le décès de notre camarade Daniel BOSSARD,  beaucoup de mal à réaliser, sûrement comme vous, que ce militant, ce bâtisseur, ce semeur d’idées, ce battant nous ai quitté. Je garde en moi l’image du président de l’ADASA, le rassembleur, ses coups de gueule, ses rires…enfin beaucoup trop de choses à dire. Courage et amitiés à celles et ceux qui vont continuer  l’AMAE. Transmettre à tous les anciens de l’ADASA, de MUTACMA et à sa famille mes pensées attristées. Je vais bientôt rejoindre l’AMAE créée grâce à l’équipe des retraités. Courage et amitiés à celles et ceux qui vont continuer  l’AMAE. De tout cœur près de vous.

Jacqueline A 

Je n’avais pas eu le plaisir de rencontrer Monsieur BOSSARD, je l’avais eu au téléphone au moment de la création de l’AMAE, il m’avait très aimablement renseignée. Je vais vers 87 ans. (Pendant ,10 ans j’étais à NIORT).  J’ai gardé   avec  les collègues de Poitiers quelques  contacts (revenue à POITIERS, j’y ai effectué  mes  2 dernières années).  Je n’assisterai pas  à la cérémonie, je ne conduis plus, j’y serai en pensée et je prends part  à votre peine, avec vous, en pensée, j’observerais  à  10 heures      Vendredi  11   ( la st Daniel……) ce moment de recueillement et merci de présenter mes condoléances  à la famille . Et MERCI  encore à notre Président.

Nicole D  B

C’est avec stupéfaction que j’apprends par votre mail le décès de Daniel BOSSARD. Que s’est-il passé ????? Quelle triste fin d’Année pour l’Association Mutualiste des Anciens de l’Emploi. Je vous prie de  bien vouloir  transmettre toutes mes condoléances à sa famille. Bien cordialement

Chantal M

Je vous adresse toute ma compassion après cette terrible nouvelle, Daniel BOSSARD était pour moi, une “Figure” de l’agence connue pour son militantisme, et son investissement. Toutes mes pensées vont à sa famille. A Daniel, pour tout ce qu’il a fait, et à vous toutes et tous, pour tout ce que vous faites, je vous dis MERCI,

Tony de la Réunion

Je suis triste, vraiment triste d’apprendre cette mauvaise nouvelle ! Lui qui nous a tant apporté, tant aidé… Et dire qu’il y a très peu de temps, je l’avais eu au téléphone…je pense en particulier à sa femme Claudine et à ses enfants, à eux j’envoie toutes mes condoléances…Et à vous camarades de l’ex ADASA, gardez le moral, la vie vaut vraiment le coup d’être vécue ! Bien à vous tous et tchao Daniel !

Laurence N 

Daniel, l’ADASA, les envolées lyriques, les coups de gueule, les débats animés, les éclats de rire, les amis et les soirées qui s’éternisent…

Marie Françoise CASINELLI Corse

Avec ce départ, c’est un autre petit morceau de ce que nous avons vécu ensemble qui s’en va, et cette fois sans espoir de retour… Votre mail, m’a replongé dans un passé qui reste à jamais dans ma mémoire comme quelque chose de beau et d’exaltant, et Daniel y a tellement contribué que c’est comme ça qu’il restera dans mon souvenir. Merci d’avoir utilisé cette liste de diffusion, j’espère que tous ceux qui y figurent n’ont rien perdu des valeurs qui nous animaient autrefois, avant le virage autoritariste et tellement anxiogène qu’a pris (et ça s’accentue !) ce que je n’ose plus appeler « notre » Etablissement. Transmettez mes condoléances à tous ceux que ce deuil cruel atteint.

 Laurent MERIQUE

 C’est avec une peine non dissimulée que je reçois cette bien triste nouvelle, en mon nom personnel, aux noms des anciens de l’ADASA et MUTACMA, au nom de l’équipe dirigeante du SNAP, qui l’ont connu et qui ont travaillé avec lui, nous prenons part à la peine de ses proches et garderons de Daniel l’image d’un responsable syndical rempli de convictions mais aussi de générosité. Bien chaleureusement à tous.

Maryline ARALOT (ex STASSI)

Je garderai de Daniel, ce regard clair et souriant, pétillant et malicieux, des jours où son énergie et sa volonté d’accomplissement se transformaient  en discours et en plans de batailles sur les choses à faire, à défaire et à refaire……. Toujours dans le partage, la fraternité, le don de soi. Inventeur et travailleur, disons-le, il était talentueux ! Nul doute qu’il saura se servir de ces qualités pour militer au paradis. Mais à nous et au syndicat il va bien manquer…J’envoie mes pensées attristées pour sa famille et ses amis. Amitiés.

 Mireille DELPLACE Elue CE RHONE-ALPES

C’est avec grande tristesse que j’apprends ce décès. Il y a peu de temps je parlais de Daniel avec André  au sujet de l’AMAE dans laquelle il était encore investi après avoir mis ses compétences au service de l’ADASA et de MUTACMA.  Il était encore sur la mutuelle pour les anciens des métiers de l’emploi. Nous conserverons de lui sa volonté, sa pugnacité, son audace, sa bonne humeur et ses coups de gueule. Amitiés.

Michel RAMILLON DR

Bonjour à tous, avec un petit clin d’œil particulier à tous ceux avec qui j’ai partagé des journées et soirées particulières, Daniel faisait partie de ceux-là. La vie est souvent dure et nous inflige des moments qui laissent à genoux. Un grand bonhomme nous a quittés, le style de gars à qui je pensais souvent….ce qui continuera malgré tout.

Albéric MARCELIN

Il est 22 h 37 en ce jour du 10 décembre 2015, j’apprends avec stupeur le décès du militant et camarade Daniel BOSSARD.  Je m’associe ici  à la douleur de sa famille, à celles de ses amis et de tous ceux qui l’ont apprécié. Je voudrais ici à nouveau remercier Daniel  pour sa solidarité lors de la construction du chantier des œuvres sociales à L’ANPE dans les DOM et particulièrement l’ADASA Antilles Guyane. J’ai partagé un moment fort avec Daniel lors de notre rencontre avec le poète Aimé CESAIRE , à Fort de France, un personnage universel dans le monde de la poésie et de la politique ( un visionnaire ) L’ émotion de Daniel a été forte ce jour-là très forte !  Je suis  disposé même au delà du vaste océan atlantique qui nous sépare, à m’associer à toute initiative pour saluer la mémoire de ce combattant social et politique.  Honneur et respect à Daniel BOSSARD, puisse son œuvre social se poursuivre à travers le temps.

  Jean Claude GALLARD (Nîmes) 

Cher(e)s camarades, Bien sûr, nous ne sommes plus dans le début de nos vies mais le départ d’un camarade est toujours un moment difficile à porter et éprouve nos cœurs. Bien sûr l’amour est plus fort que la mort, et je garderais en moi le souvenir de notre rencontre à l’ADASA, que Daniel a su porter encore longtemps après mon départ, de même que toutes ces rencontres épisodiques que nous pouvions faire occasionnellement toujours empreintes de franche camaraderie et de bonhomie. Mes pensées les plus fraternelles vont à tous ceux qui, de proches ou de loin l’ont côtoyé et évidemment à sa famille qui peut être fière de son parcours dans nos rangs de lutte et recherche d’une société plus juste et plus fraternelle Au revoir Daniel Nos cœurs porteront encore longtemps ton empreinte fraternelle

Guy MASQUELIER

Daniel a été le conseiller, le président, le négociateur compétent et apprécié de tous, mais c’est surtout le camarade et l’ami compréhensif et tolérant que nous pleurons aujourd’hui. Il a su réaliser l’utile du moment et nous aider à progresser. Nos pensées vont à sa famille, qu’elle sache notre amitié, le plaisir et le réconfort d’avoir été son ami.

Henri B

C’est avec regret que j’apprends le décès de Daniel. C’est un homme de conviction un grand pédagogue pour faire passer ses idées. Il avait foi dans tout ce qu’il faisait, nous aurions aimé le garder encore le plus longtemps possible. Bon courage à vous pour continuer ce que vous avez commencé ensemble.